Les expériences

Pour prouver que le glucose est bien le produit qui est transformé en éthanol, et qu'il y a bien un dégagement gazeux lors de la fermentation, nous avons fait deux expériences.

 

Expérience 1:

 

Dans cette première expérience, nous allons démontrer que le glucose est bien le substrat de la fermentation alcoolique qui à lieu lors de l'élaboration du schnaps. Pour cela nous mettrons en évidence la présence de sucre dans une poire williams, puis l'absence de sucre dans ces poires williams après fermentation. Pour cela nous utiliserons du réactif de frehling . La Liqueur de Fehling est un réactif de couleur bleue. Il apparaît un précipité rouge brique lorsqu’il est chauffé en présence d’une solution de glucose.

Protocole: Pour commencer, nous avons découpé une poire.

 

 

On a ensuite déposé quelques petits morceau de cette poire dans un tube à essai. Dans un deuxieme tube à essai nous avons placé le moût ce qui reste après la fermentation.


 

Puis nous avons rempli un quart de ses deux tubes à essai avec de la liqueur de frehling.

 

 

On a chauffé ces deux tubes à essai à l'aide d'un bec Bunsen durant 1min.

 

 

Résultat:  A gauche, le tube à essai contenant de la poire, à droite le tube à essai contenant du moût.

 

 

On constate que le tube à essai contenant de la poire a pris une couleur rouge brique tandis que celui contenant du moût est devenu brun noir pas bleu à cause de la  la couleur initiale du moût (brun). On peut en conclure que la poire contient du glucose, tandis que le moût c'est çà dire la poire fermenté n'en contient pas.

Conclusion :  Le glucose est bien le substrat de la fermentation, car il est présent dans la poire mais absent dans la poire après fermentation.

 


Expérience 2:

 

Afin de prouver qu'il y a un dégagement de dioxyde de carbone pendant la fermentation, nous avons réalisé un test à l'eau de chaux. L'eau de chaux est un réactif du dioxyde de carbonne. Celui-ci se trouble au contact de CO2.

Protocole: Nous avons placé du moût en fermentation dans un tube à essai. Puis nous avons raccordé ce tube à essais à une fiole remplie d'eau de chaux.

Observation: Après deux heure, l'eau de chaux c'est troublée.

Conclusion: La fermentation entraîne bien un dégagement de dioxyde de carbone.

Suite à un problème d'informatique, nous avons perdu toutes les photos de l'expérience.

 


 

Nous avons aussi réalisé une fermentation. Celle-ci est détaillée dans la partie "fabrication de notre schnaps".

 

 

 

 

      _       

page précédente  -   page suivante


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site